La FNEP s’associe au recueillement en Norvège

Des missions de la Fondation se sont rendues à quatre reprises en Norvège, dont, en 2007, sur le thème : « Faire de la diversité un atout économique ». Nous adressons à notre amie Thérèse Loken-Ghéziel, l’une des lauréates de cette Mission, membre du Cercle des Amis de la FNEP, jusqu’à très récemment, Premier Conseiller à l’Ambassade de Norvège à Paris, et qui vient de rejoindre son pays, notre témoignage de compassion et de solidarité. Au-delà, nous tenons à nous associer au recueillement des citoyens de ce pays face à la tragédie qu’ils ont vécu fin juillet dernier.

Nous choisissons de le faire en reproduisant quelques extraits du rapport 2007 sur la Diversité, extraits spécifiquement dédiés à la Norvège. Ils nous apparaissent en cette période, plus encore qu’au moment de la publication initiale, illustrer un message de tolérance et d’ouverture.

La gestion de la diversité en Norvège

Le développement d’un système social-démocrate lissant les différences économiques et sociales a permis de créer des structures égalitaires. Le même pragmatisme qui était à la base de la construction économique prévaut dans la quête de plus de justice et d’équité pour résoudre des problèmes de société. (…). Depuis 2003 certaines consignes au niveau du recrutement appliquées pour intégrer plus de femmes sont utilisées pour recruter des personnes d’origine étrangère dans le secteur public. Ainsi, la liste de candidats à un entretien doit comporter des personnes issues de l’immigration. La loi sur les discriminations de 2004 admet que ces consignes ne peuvent pas être appliquées à la lettre tant les situations sont individuelles. L’important c’est que l’esprit de la consigne soit respecté. (…) La réorganisation des structures publiques responsables de l’intégration des immigrés sur le marché de travail vise plus d’efficacité. Ainsi, l’Agence d’intégration et de diversité (IMDI) a été créée pour consolider cette action.

Exceptionnellement dans le domaine du handicap on trouve la possibilité légale d’embaucher un candidat avec un handicap malgré la candidature d’une autre personne plus qualifiée.

Depuis 2004 il existe un texte législatif contre la discrimination par l’âge. 18% des employés ont plus de 55 ans. Selon le Médiateur pour l’égalité et la lutte contre les discriminations, la discrimination sur l’âge concerne aussi les jeunes. Ne pas proposer un contrat écrit, ne pas payer les heures supplémentaires et ne pas proposer une formation rémunérée à un travailleur jeune peut constituer une discrimination pour cause d’âge. (…)

Rappelons qu’une prochaine publication des Editions AFNOR portera l’actualisation et la mise à jour des propositions contenues dans ce rapport de 2007.

retour à Accueil