Mission 2010 : La Corée du Sud

La mission 2010, Perspectives et évolutions en matière de régulation au niveau européen dans le secteur des réseaux, a terminé ses voyages. Où sont-ils allés observer de bonnes pratiques de performance dans le domaine traité ? Outre en France et à Bruxelles (c’est-à-dire auprès de la gouvernance de l’UE), au Royaume Uni, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Suède, aux USA, et enfin en Corée, le pays de « l’urgence calme » (Pali, Pali !), dont nous avons choisi de vous parler dans ce numéro dédié à la diversité …

La Corée est, dit-on, « le pays du matin calme ». Elle est aussi (surtout ?) le pays de la rapidité, de l’urgence, à l’exact opposé des habituels stéréotypes sur l’Asie, même Extrême, à la réserve que l’urgence y est… Calme !

La mission 2010 y a suivi un programme très chargé – grâce à Sylvain Rémy, de la Mission économique de Séoul (ME) et à son équipe. Etaient programmées des rencontres avec le Korea Power ExchangeOrange LabsFrance Télécom (présentation du marché des télécoms en Corée), Ministry of Knowledge and Economy (MKE) (la politique coréenne de la concurrence dans l’énergie), Seoul National University (Center for law and public utilities), la Fair Trade Commission, Ministry of Land, Transport and Maritime Affairs (MLTM) (Division de la politique du réseau ferroviaire), Métro Ligne 9 (où c’est un  CEO, français, Marcellin Darrou, qui a reçu nos missionnaires), Korea Information Society Development Institute (KISDI), Korea Post,  … Et d’autres encore.

Mission 2010 en Corée du Sud

Mission 2010 en Corée du Sud

Soixante ans après la guerre de Corée, la Corée du Sud est le 1er pays asiatique (et le 1er pays non membre du G8) à présider le G20. À l’heure où l’important Accord de Libre Echange conclu avec l’UE entre en vigueur (depuis le 1.1.2011), environ 2000 Français (seulement) y vivent, et souvent en première expatriation.

La Corée du Sud apparaît au premier regard, et aussi au deuxième, comme un pays dynamique (sagement dynamique), tonique, sympathique, et agréablement propre. Il donne une image de modernité très marquée : une porte ouverte sur le 22ème siècle ? En ce pays, l’innovation est reine. Ce n’est pas par hasard que la mission FNEP 2008, dédiée au management de la Recherche et de l’Innovation, y a porté son étude.

La rigueur dans le travail quotidien n’y exclut nullement le sourire, la disponibilité d’accueil, voire … L’émotion, et sans doute la passion.

Une passion qui, peut-être, fait de Kia le 5ème constructeur automobile mondial,  pour ne citer qu’une réussite industrielle parmi celles des 5 grands groupes qui tirent la croissance de la Corée.

Mission FNEP_regulation_voyage en Coree du Sud

Mission FNEP regulation_voyage en Coree du SudMission FNEP regulation_voyage en Coree du SudMission FNEP regulation_voyage en Coree du SudMission FNEP regulation_voyage en Coree du Sud


Pragmatiques, les groupes coréens marient des stratégies mondiales à un mode local de management, une vision globale à une approche locale de la prise de décision, qui doit se situer le plus près possible du consommateur final. Il s’agit en priorité de comprendre ses besoins et attentes pour se donner toutes les chances de le satisfaire. Et cela ne nuit nullement à la capacité de faire des choix industriels et commerciaux à l’échelle globale.

La culture coréenne est une culture qui donne la primauté au groupe sur l’individu : l’individualisme n’y est ni encouragé, ni même accepté. On y respecte la hiérarchie, on l’écoute, on suit ses directives. L’univers professionnel est consensuel, ce qui n’exclut ni l’audace, ni la combativité. La persévérance, le goût du travail sont des valeurs partagées, et l’optimisme une pratique. On y voit bien davantage le verre à moitié plein qu’à moitié vide… En ce sens, l’esprit de conquête contourne l’échec, qu’on veut percevoir comme une opportunité… De rebondir ou d’apprendre.

Elle est aussi une culture où le temps est plus rapide que le nôtre et peut-être que partout ailleurs. En France, si le moyen terme se positionne à un horizon de 7 à 8 ans, il se réduit, en Corée, à 2 à 3 ans. La rapidité y est autant une valeur qu’une exigence professionnelle et sociale : PALI, PALI ! (Vite ! Vite !).

Au lendemain du G20 qui s’est tenu à Séoul, la Corée du Sud ne cesse d’être citée en exemple. 13e puissance économique mondiale, membre de l’OCDE, le pays est sorti de la crise et affiche des taux de croissance record.

Il s’affirme également comme une puissance technologique, notamment dans les domaines ferroviaire, nucléaire ou des nouvelles technologies.

Cela vous donne envie d’en savoir plus ? Nous l’espérons…

Rendez-vous par exemple sur http://www.fkcci.com/

Ou : http://fkcciassembleenationale2011.wordpress.com/

Sachez en effet que, le 20 janvier dernier, s’est tenu le premier forum France-Corée à l’Assemblée Nationale.

Organisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie Franco-Coréenne en partenariat avec l’Assemblée Nationale, en présence de Pierre Lellouche, Secrétaire d’Etat chargé du Commerce extérieur et de nombreuses personnalités politiques, économiques et du monde des affaires, il s’intitulait :

« D’un G20 à l’autre: quelles opportunités pour les entreprises françaises ? »

Contribution de Sylvie Lainé, déléguée générale FNEP


La FNEP remercie Bertrand du Marais, Conseiller d’État et Professeur de droit public, et Frédérique Rimbaud de RTE, pour les contacts qu’ils ont permis de nouer en Corée.


retour à Actualités